vendredi 7 août 2020

L'Hôtel Beauharnais, à Paris aux éditions Eggimann, en 1907.

Le Style Empire.

L'Hôtel Beauharnais. Palais de l'Ambassade d'Allemagne à Paris.

Paris, Librairie Centrale d'Art et d'Architecture - Eggimann, [1907].

In-folio (345 x 453 mm.) demi chagrin brun, dos à 5 nerfs orné de fers dorés aux armes des Beauharnais, couverture conservée, 20 p., illustrations, exemplaire bien complet des 80 planches en phototypie montées sur onglets (clichés de Chevignon et Dufour, phototypie d'Alary-Ruelle), en bon état.


   L'Hôtel Beauharnais est situé au n° 78 de la rue de Lille, à Paris.
   Construit peu après 1710 par Germain Boffrand, il fut la propriété de Jean-Baptiste Colbert, puis, en 1766, du duc de Villeroy. Eugène de Beauharnais en fit l'acquisition en 1803.
   À la chute de l'Empire, Frédéric-Guillaume III y installa le siège de la légation de Prusse et l'acheta en 1818. En 1862 il devint l'ambassade de Prusse puis de l'Empire d'Allemagne.
   En 1944, l'hôtel fut confisqué par la République française qui, en 1961, dans le cadre de réconciliation franco-allemande le restitua à la République Fédérale d'Allemagne qui l'utilise depuis comme résidence de son ambassadeur en France (les locaux de l'ambassade d'Allemagne sont situé à l'avenue Franklin Delano Roosevelt).
Extrait :
   L'extrême bienveillance de S. A. S. le prince de Radolin nous permet d'offrir au public une monographie complète d'un des plus précieux ensembles qui soit conservé de décorations intérieures dans le style empire le mieux caractérisé. L'hôtel Beauharnais – siège de la légation de Prusse depuis 1817, puis de l'ambassade d'Allemagne – constitue, en effet, un document de premier ordre pour l'étude de ce style si fort en faveur aujourd'hui ; et ceci d'autant plus que mobilier et décor s'y trouvent au complet, qu'il y existe une incomparable série de bronzes d'ameublement et que tout cela est d'un goût parfait, qui n'exclut point la somptuosité. Sans doute, on trouverait dans telle résidence des meubles plus importants, ailleurs des lambris d'intérêt à peu près égal ; mais, ni ici, ni là, on ne rencontrerait un ensemble pareil et aussi homogène, une suite d'appartements décorés en même temps pour le même personnage. Et, chose curieuse, cette décoration n'est point très connue. Artistes et artisans, historiens d'art ou curieux du vieux Paris apprécieront donc, nous en sommes convaincus, les renseignements que nous leur apportons et remercieront S. A. le prince de Radolin de nous avoir permis de les leur faire connaître.

 

   
Planche 1 : Façades sur cour et sur jardin.


                   

Planche 20 : Salon des Saisons (panneau de la cheminée).
                           

 

Les armes des Beauharnais
répétées cinq fois sur le dos de la reliure.

 

175 euros (code de commande : 29632MP).

mardi 17 septembre 2019

Mons. L'Hôtel de Ville en 1853, par J.-Ch. Hoolans.

HOOLANS (Charles-Joseph).

Mons. Hôtel de Ville. 

Bruxelles, Hoolans, [1853].

Lithographie en couleurs sous encadrement 448 x 348 mm.




   Charles-Joseph Hoolans (1814-1872) était originaire d'Anvers ; il résida quelques années à Lessines, où il fut qualifié de « maître de musique », avant de s'installer avec sa seconde épouse à Bruxelles, en 1848.
C'est en juin 1848 qu'il se décida à s'adonner au dessin et ses premières lithographies sortirent des presses de Simonau en 1850. Le succès de son entreprise l'incita à parcourir la Belgique et à réaliser des illustrations de la plupart des villes du pays.
La question de la datation de ces vues de Mons est facilement résolue grâce à Léo Verriest qui, pour les besoins de son article (voir dans la bibliographie, ci-dessous), a consulté la collection des dessins de Hoolans conservée à la Bibliothèque royale de Belgique ; les informations qu'il a recueillies lui ont permis d'établir l'itinéraire et le calendrier du voyage de Hoolans en Belgique et c'est ainsi qu'on peut affirmer qu'il dessina les vues de la ville de Mons entre les mois de mai et d'août 1853.


Bibliographie :
   - Verriest (Léo), Le dessinateur-lithographe C.-J. Hoolans, dans Feuillets d'histoire et de folklore des pays d'Ath et de Lessines - L'Écho de la Dendre, 26 novembre 1955 et dans le Bulletin d'information bimestriel du Cercle d'histoire de l'entité lessinoise, n° 160 (novembre-décembre 2008), pp. 13-18.


Vendu.

samedi 27 juillet 2019

L'Abattoir de Mons en 1853, par Ch.-J. Hoolans.

HOOLANS (Charles-Joseph).

Mons. Vue de l'abattoir. 

Bruxelles, Hoolans, [1853].

Lithographie en couleurs 253 x 181 mm. sous encadrement.

   
La lithographie porte, en bas à gauche, la mention « Ch. Sury, Architecte. » en bas au centre « Imp. Simonau & Toovey » et en bas à droite « Ih. Hoolans del. et lith. ».



   Charles-Joseph Hoolans (1814-1872) était originaire d'Anvers ; il résida quelques années à Lessines, où il fut qualifié de « maître de musique », avant de s'installer avec sa seconde épouse à Bruxelles, en 1848.
C'est en juin 1848 qu'il se décida à s'adonner au dessin et ses premières lithographies sortirent des presses de Simonau en 1850. Le succès de son entreprise l'incita à parcourir la Belgique et à réaliser des illustrations de la plupart des villes du pays.
La question de la datation de ces vues de Mons est facilement résolue grâce à Léo Verriest qui, pour les besoins de son article (voir dans la bibliographie, ci-dessous), a consulté la collection des dessins de Hoolans conservée à la Bibliothèque royale de Belgique ; les informations qu'il a recueillies lui ont permis d'établir l'itinéraire et le calendrier du voyage de Hoolans en Belgique et c'est ainsi qu'on peut affirmer qu'il dessina les vues de la ville de Mons entre les mois de mai et d'août 1853.


Bibliographie :
   - Verriest (Léo), Le dessinateur-lithographe C.-J. Hoolans, dans Feuillets d'histoire et de folklore des pays d'Ath et de Lessines - L'Écho de la Dendre, 26 novembre 1955 et dans le Bulletin d'information bimestriel du Cercle d'histoire de l'entité lessinoise, n° 160 (novembre-décembre 2008), pp. 13-18.


Vendu.

jeudi 20 décembre 2018

Blaeu : carte des comté de Hainaut et de Namur (1640).



BLAEU (Willem Janszoon et Joan).
Comitatuum Hannoniæ et Namurci Descriptio. 

Gravure extraite de l'édition de 1640 du Theatrum Orbis terrarum, sive atlas novus. Partis Primæ pars Altera. Texte en latin au verso. Sous encadrement recto-verso de loupe de noyer.

Dimensions :
  
- Trait carré : 380 x 495 mm.
   - Cuvette : 385 x 500 mm.
   - Feuille : 485 x 575 mm.
   - Cadre : 510 x 590 mm. 





     Pour cette carte, insérée dans son Theatrum Orbis terrarum, sive Atlas novum publié à Amsterdam en 1640, Blaeu adopte la formule de Mercator en joignant le comté de Namur au Hainaut. Les armoiries des deux principautés figurent de part et d'autre du titre, à l'angle inférieur droit. La mise en page très sobre centre l'intérêt sur le message cartographique.
   C'est à Mercator, dont Blaeu avait pu racheter une partie des cuivres, que Blaeu reprend également le tracé des limites, notamment l'accès à la Meuse, si typique. En y regardant de plus près, on a bientôt l'impression de se trouver devant une réédition de la carte de 1585 tant les renseignements sont identiques. Euse, qui longtemps désigna l'Heure, est ici corrigée en Heur, Bossenorisac, distorsion de Bois-Seigneur-Isaac, figure sous cette forme, comme sur Mercator ; les exemples sont multiples.
   Guillaume ou Willem Janszoon Blaeu (Alkmaar 1571 - Amsterdam 1638) fut pendant six mois l'assistant de Tycho Brahé, au Danemark. De cette époque date son vif intérêt pour les globes et l'astronomie. Il s'établit comme fabricant de globes et éditeur de cartes à Alkmaar d'abord, puis à Amsterdam. À la demande des États de Hollande, il publia des cartes marines. Il s'intéressa au problème capital pour les navigateurs, la détermination de la longitude, et fut le cartographe attitré de la Compagnie des Indes néerlandaises. Son fils continua son œuvre.
 
Bibliographie :
 - Lemoine-Isabeau (Claire), Cartes topographiques gravées du Hainaut, dans Images de Mons en Hainaut du XVIe au XIXe siècle, pp. 84-85.

Vendu

mercredi 19 décembre 2018

La Procession de Mons.

THIÉBAULT (Antoine) — La Procession de Mons. Lille, Bloquel, [ca 1830]. Très rare gravure sur bois coloriée sous un encadrement de bois, rousseurs.

Dimensions :
   - Image : 283 x 190 mm.
   - Trait carré (avec le texte de la chanson montoise) : 288 x 245 mm.
   - Cadre : 375 x 320 mm.






   Simon-François Blocquel (1780-1863), orphelin, apprenti chez son oncle imprimeur à Lille, devient libraire en cette ville dès 1802. À partir de 1809, il s'associe à l'imprimeur Jean-Baptiste Castiaux (1768-1855). Il est breveté comme imprimeur en 1811, comme libraire en 1818, comme imprimeur lithographe en 1819. Sa réussite commerciale (en 1848 son atelier regroupe douze hommes, douze femmes et deux enfants) va de pair avec une certaine importance civique : conseiller municipal à partir de 1820, il sera membre du bureau de bienfaisance et président de la commission d'une caisse de secours, et mourra Chevalier de la Légion d'Honneur. Sa famille est intimement liée à sa vie professionnelle : ses associés deviennent ses parents. Son beau-frère Marie-François Delarue (1783-1848), libraire à Paris, est un collaborateur très proche. En 1836 Blocquel épouse en troisièmes noces Constance-Aimée-Patrie Castiaux, fille de son associé. Son beau-frère Louis- Joseph-Marie Castiaux (1805-1864) participe, lui aussi, à ce travail d'équipe.
   Les livres de colportage publiés par Blocquel se répandent presque partout en France et sans doute aussi en Belgique. Éditeur d'imagerie populaire, il domine la production lilloise de son époque. Dans ces deux domaines il s'adresse à divers publics - militaires, enfants, artisans, ecclésiastiques, enseignants... - et tout comme des chansons populaires trouvent leur place à côté de livres de piété, de manuels scolaires, d'almanachs et de récits de grands voyages, des images pieuses côtoient celles illustrant des traditions régionales, des sujets d'actualité, des sujets militaires et des peuples des pays lointains.


Bibliographie :
    - Collins (Roger D.J.), Simon Blocquel, imagier et éditeur lillois, dans Journal de la Société des Océanistes, n° 81, p. 235.


 
Vendu

samedi 10 novembre 2018

Les Délices du Pays de Liège (1738-1744).

Les Délices du Pays de Liège
édition dirigée par
Pierre-Lambert de Saumery
un exemplaire en bel état et bien complet des 231 vues et portraits
gravés d'après les dessins de
Remacle Le Loup et L. Fines.



Les Délices du Païs de Liége, ou Description géographique, topographique et chorographique des monumens sacrés et profanes de cet Evêché-Principauté et de ses limites. Ouvrage orné d'une Carte générale & de quantité de Planches en Taille-douce, contenant les Vûës de toutes les Villes, Eglises, Monastéres, Edifices publics, Châteaux & Maisons de Campagne de ce Païs ; avec des Notes pour l'éclaircissement de plusieurs faits.
Tomes I (première et seconde parties), II (première et seconde parties), III (première et seconde parties), IV (première et seconde parties) et V (première et seconde parties). (complet).

Liège, Kints, 1738-1738 - 1740-1739 - 1743-1743, 1744-1744 - 1744-1744.[A Liege, / Chez Everard Kints, Imprimeur de Son Altesse. / M. DCC. XXXVIII. - M. DCC. XL. - / Avec Privilége & Permission.]

Cinq tomes in-f° plein veau d'époque, dos à 6 nerfs ornés de fers dorés, pièces de titre et de tomaison, tranches rouges, tome I : [2 bl.], [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre en rouge et noir)], [1 bl.], [24 (épître dédicatoire, préface, table des articles, table des planches)], 378, [4 (table des matières)], [4 bl.] p., bien complet des 43 planches placées selon l'ordre de l'avis au relieur, tome II : [2 bl.], [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre en rouge et noir)], [1 bl.], [16 (épître dédicatoire, préface, table des articles, table des planches)], XXIV (additions et corrections du tome I), 372, [7 (table des matières)], [3 bl.] p., bien complet des 43 planches placées selon l'ordre de l'avis au relieur, tome III : [2 bl.], [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre en rouge et noir)], [1 bl.], [12 (épître dédicatoire, préface, table des articles, table des planches)], 454 , [5 (table des matières, errata)], [1 bl.] p., bien complet des 68 planches placées selon l'ordre de l'avis au relieur, tome IV : [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre en rouge et noir)], [1 bl.], [12 (épître dédicatoire, préface, table des articles, table des planches)], 448, [6 (table des matières, errata)], [2 bl.] p., bien complet des 51 planches placées selon l'ordre de l'avis au relieur auxquelles on ajoute la très rare vue de la ville de Maestricht (entre les pp.78-79), tome V : [2 bl.], [1 (titre en rouge et noir)], [1 bl.], [10 (épître dédicatoire, préface, table des articles, table des planches)], 203, [1 bl.], [1 (titre de la deuxième partie)], [1 bl.], 335, [5 (table des matières, errata)], [2 bl.] p., bien complet des 25 planches placées selon l'ordre de l'avis au relieur.

  On estime que ce monumental ouvrage à été imprimé à une centaine d'exemplaires et qu'il n'en subsiste que fort peu d'entiers puisqu'une grande partie d'entre eux furent démantelés afin de vendre leurs gravures à la pièce.
   Guillaume de Crassier, Mathias de Louvrex, J. Gaultier de Faget et Louis Abry en sont les pricipaux auteurs, Pierre Lambert de Saumery n'ayant assuré que le rôle de « secrétaire de rédaction ».
   Cette édition originale est bien complète de la vue panoramique à déplier de la ville de Liège, réalisée par Johann August Corvinus d'Augsbourg, des 203 gravures (vues de villes, châteaux, églises, abbayes...) sur doubles pages d'après les dessins de Remacle Le Loup (seule, semble-t-il, la vue de l’hôtel de ville de Liège est de J. Xhrouet) et des 26 portraits gravés par P.A. Kilian d’après L. Fines (le portrait de Charles de Méan fut réalisé d’après Michel Natalis). On ajoute à ces gravures celle de la ville de Maestricht.
   Notons qu'une légende a laissé croire que les édifices où un bon accueil avait été réservé à Saumery étaient distingués par la fumée sortant de leurs cheminées ; il n'en est rien : les dessins de Le Loup sont vierges de ce détail, la fumée ayant été ajoutée par le graveur...
   Le tome III contient les ff. *265, *266, *267 et *268 qui remplacent le folio unique numéroté 266-267.(note de Léon Lahaye) Lhomme VP du 20/12/2014, n° 158.

Bibliographie :
   - De Theux de Montjardin (Xavier), Les délices du pays de Liège et leur éditeur, dans Bulletin de la Société des Bibliophiles liégeois, T. I, pp. 207-238.
   - Stiennon (Jacques) et Lavoye (Madeleine), Les Délices du païs de Liége. Exposition Saumery et son temps, organisée par l’ULLE, 8-23 mai 1953. Desoer, 1953.

Site de la librairie L'Oiseau-Lire :
 
Panorama de la ville de Liège.

Vue de Maestricht.

 
Vidéo :
   - Découvrez une partie des gravures en suivant le lien : Les délices du Pays de Liège, sur YouTube.
 
Les cinq volumes : 10000 euros (code de commande : 26940).

jeudi 8 février 2018

Mons en Hainaut : une très rare gravure imprimée à 100 exemplaires en 1729.


DE WIT (Frederick).

Mons en Hainaut - Bergen in Henegouwen.

Leiden, Van Der Aa, 1729.

Plan gravé extrait de La galerie agréable du monde, où l'on voit en un grand nombre de cartes très exactes et de belles tailles douces les principaux empires, roïaumes, républiques, provinces, villes, bourgs et forteresses ...les îles, côtes rivières, ports de mer...les antiquitez, les abbayes, églises, académies...comme aussi les maisons de campagne, les habillemens et moeurs des peuples...dans les quatre parties de l'univers. Divisée en LXVI tomes, les estampes aiant été dessinées sur les lieux et gravées exactement par les célèbres Luyken, Mulder, Goerée, Baptist, Stopendaal et par d'autres maîtres renomez.... Tome troisième des Païs-Bas catholiques, ou X provinces (planche 51).

   
Cette gravure est particulièrement rare : comme l'indique l'éditeur, il limita le tirage de son ouvrage à cent exemplaires...

Dimensions :

   - Dessin : 368 x 485 mm.


Avis de l'imprimeur au lecteur à propos de l'édition de son recueil :
   Je Vous donne ici un Ouvrage de plaisir & d'utilité, recueilli depuis longtems, & auquel j'ai travaillé plusieurs années de suite, avec grand peine & depense. Je l'ai intitulé La Galerie agréable du Monde, parce qu'on y voit (comme en passant par une Galerie ornée de Tableaux) les Plans des principaux Empires, Roïaumes, Republiques, Provinces, Villes, Bourgs, Forteresses &c. des quatre parties de l'Univers, avec d'autres choses dignes d'être vûes, amplement montrées dans la Division & la Table qui suivent après la Description de Portugal ; dans lesquels on peut aussi voir la Division, le Contenu & l'Ordre que j'ai observé. Le tout est recueilli & representé par des Tailles-douces, exactement de tems en tems gravées par les meilleurs Maîtres dans cette science, à mes propres dépens, ou à ceux de Messieurs Blaeu, Visscher, de Wit, Meurs, Goerée, Halma, Mortier, Allard & d'autres ; lesquelles j'ai achetées de leurs Héritiers.
   [....] Je n'ai imprimé que cent exemplaires de cette Galerie du Monde, & soyez assûré, que je ne remettrai sous la presse un Ouvrage si pénible, sur quoi je garderai ma parole en homme d'honneur. Adieu !


Bibliographie :
   - Brunet (Jacques-Charles), Manuel du libraire et de l'amateur de livres, t. II, col. 1454.
   - Stockum (Wilhelmus Petrus van), La librairie, l'imprimerie et la presse en Hollande à travers quatre siècles ; documents pour servir à l'histoire de leurs relations internationales. Publié à l'occasion de la 7e session du Congrès international de éditeurs à Amsterdam, pp. 167-169.


Vendu.


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de cette gravure ou la commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à
courrier@loiseaulire.com

samedi 3 février 2018

1802. Dumouriez, ministre des affaires étrangères, puis ministre de la guerre...


[DUMOURIEZ (Charles-François)].

LE VACHEZ (Charles-François-Gabriel) et DUPLESSI-BERTAUX (Jean).

Dumouriez, ministre des affaires étrangères, puis ministre de la guerre...

Estampe à l'aquatinte, à l'eau-forte et au burin extraite du tome III de la Collection complète des tableaux historiques de la Révolution française, publiée à Paris, chez Auber, en 1802.

Dimensions :
      - Image : 224 x 364 mm.
      - Portrait, diamètre : 109 mm.
      - Eau-forte : 133 x 47 mm.
      - Feuille : 287 x 440 mm.


   Le portrait a été gravé par Charles-François-Gabriel Le Vachez.
   La scène intitulée Dumouriez fait arrêter les commissaires envoyés vers lui par la Convention Nationale a été dessinée et gravée par Jean Duplessi-Bertaux.


Vendu.


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de cette gravure ou la commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à
courrier@loiseaulire.com

vendredi 2 février 2018

1927. SUARÈS (André) - Le Livre de l'Émeraude.


SUARÈS (André).

Le Livre de l'Émeraude.

Illustré de vingt-cinq eaux-fortes originales gravées par A. Brouet.

Paris, Devambez, 1927.

In-4° en ff. sous chemise d'éditeur, VIII, 159 p., tirage limité à 221 exemplaires, un des 140 numérotés sur vélin d'Arches à la forme filigrané spécialement pour cette édition contenant l'état définitif des eaux-fortes (n° 161), on joint le bulletin de souscription.

   « André Suarès, le méditerranéen, aimait à ce point « cette chère Bretagne » à laquelle il avait consacré Le livre de l'Émeraude [publié pour la première fois en 1902], il se sentait avec elle en un tel accord qu'il s'est découvert une ascendance bretonne par sa mère. »
   À propos de ce merveilleux texte, Robert Parienté écrit :
   « Le Livre de l'Émeraude n'était ni un recueil de nouvelles ni un récit de voyage. C'était une suite d'eaux-fortes, tracées sur le motif et ciselées par l'artiste. Suarès passait de l'âpreté tragique aux pastels des paysages mouillés. Il avait également composé des portraits d'hommes, de femmes, d'enfants, liés à la terre et à la mer, à la vie et à la mort. »


Bibliographie :
   - Duchâtelet (Bernard), Cette chère Bretagne...Yves Le Febvre - André Suarès : correspondance 1912-1939.
   - Parienté (Robert), André Suarès l'insurgé, p. 130.
   - Carteret (Léopold), Le Trésor du bibliophile, livres illustrés modernes 1875-1945, t. IV, p. 371.



Le pauvre pêcheur.


Pour voir toutes illustrations, suivez le lien :
https://www.youtube.com/watch?v=8GrcT5GvdgY


350 euros (code de commande : 26466).

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à
courrier@loiseaulire.com

mardi 30 janvier 2018

1763. Les commentaires de César.



[CÉSAR].

Les commentaires de César. Nouvelle édition revue, corrigée et augmentée de notes historiques et géographiques. Et d'une carte nouvelle de la Gaule & du plan d'Alise, par Mr. Danville.

Amsterdam - Leipzig, Arkstee et Merkus, 1763.
[A Amsterdam et a Leipzig, / Chez Arktsee & Merkus. / MDCCLXIII.]

Deux volumes in-12 plein veau d'époque, dos lisses ornés de fleurons dorés, tranches rouges (coiffes manquantes et trois mors partiellement fendus), tome I : XX (pages de faux titre et de titre comprises), 407 (le cahier contenant les pp.193-216 a été relié deux fois dans ce tome), [1 bl.] p., dix gravures hors texte dont quatre à déplier, tome II : [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre)], [1 bl.], 432 p., cinq gravures hors texte dont deux à déplier.

   Il s'agit de la traduction de Nicolas Perrot d'Ablancourt (Châlons-sur-Marne, 1606 - Ablancourt, 1664) dont la première édition fut publiée en 1650 et connut de nombreuses rééditions. Celle présentée ici a été revue par Lemascrier et est augmentée de la grande carte de la Gaule.


Détail des gravures :
   Tome I :
      - Carte coloriée à déplier de la Gaule (585 x 450 mm.).
      - Plan à déplier d'Alise (237 x 355 mm.).
      - Portrait de César.
      - Camps de César et d'Arioviste (à déplier).
      - Figure du pont pour traverser le Rhin (à déplier).
      - Gravure représentant trois animaux (« taureau sauvage », « Beuf ressemblant au cerf » et « espèce d'élan ou de chèvre »).
      - « La ville de Bourges ».
      - Représentation de murailles (« Muri Vegetiani » et « Murs des Gaulois »).
      - Élévation de la ville d'Alise (à déplier).
      - Cahors.
   Tome II :
      - Portrait de Pompée.
      - Marseille.
      - Fortifications (galerie couverte et mobile, tour de briques).
      - Siège de Pompée par César au camp de Durazzo (à déplier).
      - Alexandrie (à déplier).


Bibliographie : 
   - Mayeul Chaudon (Louis), Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, t. XIII, pp. 432-433.
   - Michaud (Louis-Gabriel), Biographie universelle, ancienne et moderne, t. VII, p. 574.
   - Peignot (Gabriel), Dictionnaire historique et bibliographique, abrégé des personnages illustres, p. 121.













Plan d'Alise (237 x 355 mm.).

Élévation de la ville d'Alise (180 x 145 mm.).


Carte coloriée à déplier de la Gaule (585 x 450 mm.).
Vendu.


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à