mardi 30 mai 2017

1781. LE GENDRE (François) - L'Arithmétique en sa perfection.


LE GENDRE (François).

L'Arithmétique en sa perfection, mise en pratique selon l'usage des Financiers, Gens de pratique, Banquiers et Marchands ; contenant Une ample & familière explication de ses Principes, tant en nombres entiers qu'en fractions ; Un Traité de Géométrie-Pratique, appliquée à l'Arpentage & au Toisé, tant des Superficies que des Corps solides ; Un Abrégé d'Algèbre, suivi de quantité de Questions curieuses ; Et un Traité d'Arithmétique aux Jetons. Par F. Le Gendre, Arithméticien. Dernière Édition, corrigée & augmentée d'une nouvelle Règle d'Alliage.

Limoges, Barbou, 1781.
[A Limoges, Chez Martial Barbou, Imprimeur du Roi. M. DCC. LXXXI.]

In-12 (102 x 169 mm.) plein veau marbré d'époque, dos à cinq nerfs orné de fleurons et de fers dorés, tranches rouges, [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre)], [1 bl.], [8 (épître au lecteur, table, permission)], 528 p.

Bon exemplaire.

   C'est le marchand malouin François Le Gendre qui serait à l'origine de l'expression « Laisser faire, laisser passer » utilisée par les physiocrates réclamant la liberté du travail et la liberté du commerce : « cet axiome avait été inspiré par une réponse faite à Colbert, s'enquérant des mesures à prendre dans l'intérêt du commerce, et dont la justesse avait frappé les amis et les disciples de Quesnay. On sait, dit Turgot, dans l'éloge de Gournay, le mot de M. Legendre à M. Colbert : « Laissez-nous faire » à quoi plus tard Quesnay ajoutait : « Ne pas trop gouverner. »

Avis du libraire au lecteur :
   J'aurois pu passer pour ingrat envers le Public, si la dernière impression de ce Livre étant finie, je n'avois pris le soin d'en mettre sous la presse une autre, dans laquelle vous verrez la netteté que l'Auteur s'est efforcé d'apporter pour rendre faciles les principes de l'Arithmétique, qu'il a accomodés à l'usage des Financiers, Gens de Pratique, des Banquiers & des Marchands, par une application convenable à toutes sortes de sujets, comme on le peut facilement voir dans la Table des Matières qu'il en a dressée ; c'est pourquoi la pluralité des Traités qui sont renfermés dans le corps de cet Ouvrage, ne surprendra pas ceux qui savent la dépendance & la subordination que les Sciences ont les unes des autres, en ce qu'ils reconnoîtront aisément que toutes les parties qui sont insérées dans ce volume répondent à la fin qu'un Arithméticien véritablement habile doit avoir. L'Aritmétique, sans son origine, étant la première partie des Mathématiques, l'Auteur a jugé à propos, pour la rendre pratiquable, de l'accompagner de plusieurs Traités qui y ont du rapport ; l'intelligence de celui des Fractions, qu'il a fait fort ample, est absolument nécessaire à ceux qui aspirent aux Sciences mathématiques, comme à l'Arpentage, au Toisé, tant de Maçonnerie que de Charpente, à l'Algèbre, & autres parties qui en dépendent ; c'est pourquoi la connoissance parfaite de l'abrégé de Géométrie, de l'Arpentage, du Toisé, ou de la Mesure des quantités quarrées ou solides, de l'Algèbre & des Questions utiles & curieuses sur divers sujets, suppose celle de tout ce qu'il a amplement expliqué dans cette dernière Édition, à laquelle on a ajouté une nouvelle Règle d'alliage. La longue expérience qu'il avoit de tous ces Traités, lui a donné lieu de les rendre méthodiques, faciles & d'usage, comme on pourra le voir par l'inspection seule des Propositions différentes, & des questions curieuses & divertissantes, utiles & nécessaires à toutes sortes d'Arts & de Professions.


Bibliographie :
   - Sauvenier-Goffin, Les sciences mathématiques et physiques à travers le fonds ancien de la bibliothèque de l'Université de Liège, n° 883.
   - Coquelin et Guillaumin, Dictionnaire de l'économie politique, t. II, p. 19.





90 euros (code de commande : 25010).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire