mardi 6 juin 2017

1794-1795. HECART (Gabriel) - Essai sur les qualités et propriétés des arbres..


HECART (Gabriel).

Essai sur les qualités et propriétés des arbres, arbrisseaux, arbustes, et plantes ligneuses, qui croissent dans le Département du Nord, ou que l'on peut y naturaliser. Par le Citoyen Hecart.
Valenciennes, Varlé, [1794-1795].
[A Valenciennes, De l'Imprimerie du Citoyen L. Varlé, Imprimeur, rue de Tournay. N° 18. L'an 3me de la République Française.]


In-4° sous un cartonnage d'époque, 132, [8 (index, corrections)] p., mouillures.


  L'auteur de ce traité se proposoit depuis longtemps de faire un travail sur les arbres tin général. Les travaux de l'immortel Duhamel avaient éveillé son imagination et exalté son génie. Il étoit déjà fort avancé, lorsque le traité des qualités des arbres et arbustes, par le citoyen Daubenton, lui tomba entre les mains ; il songe à donner encore plus de perfection et d'utilité à cet ouvrage. Il a restreint les 13 colonnes à 10, mais au lieu de 46, il a porté le nombre les qualités à 55, et en a ajouté d'autres à celles que cet illustre professeur avoit négligé d'indiquer. Au lieu de la distinction du citoyen Daubenton, en grands arbres, arbres moyens, petits arbres, arbrisseaux, il a adopté l'ordre alphabétique des noms français. Si l'ordre alphabétique a le défaut de ne rien caser dans l'entendement, il a du moins l'avantage de ne pas donner des idées fausses, et de ne pas laisser dans l'esprit autant de confusion, de ne pas autant donner à l'arbitraire qu'une division prise de la grandeur et de la couleur des objets ; et quand aux végétaux, tel arbre qui se trouve parmi les arbrisseaux, peut devenir grand arbre ou petit arbre quand il est isolé ; c'est ainsi que le citoyen Daubenton a placé parmi les arbrisseaux l'aubépin, qui, quand il est isolé, devient quelquefois un arbre dont le tronc a plus de 20 pieds de hauteur.
   Le citoyen Hécart a appliqué plus particulièrement son travail au département du Nord qu'il habite, et où il a fait ses observations.

   Cet ouvrage est composé :
   1° Du tableau alphabétique des noms français de tous les arbres que l'on cultive ou qui peuvent être cultivés dans le département du Nord. Ce tableau est divisé en dix colonnes qui indiquent les qualités et propriétés des arbres, au moyen des 55 N°. Les colonnes portent en tête les dix premières lettres de l'alphabet, qui renvoient à la table explicative des n°.
   2° D'une énumération des qualités et propriétés des arbres rangés sous les mêmes lettres que celles des colonnes du tableau, et d'un apperçu de la manière de faire usage de l'un et de l'autre.
   3° D'une explication des abréviations dont on a fait usage dans la partie suivante ; on trouve à la suite des réflexions sur quelques auteurs botanistes.
   La quatrième partie de l'ouvrage présente dans le même ordre et dans la même série de numéros que le tableau alphabétique, les noms latins de Linnéus, une svnonymie de quelques auteurs connus : cette partie est nécessaire pour déterminer les arbres contenus dans le tableau ; elle contient encore de courtes observations à tous les articles qui en paroissent susceptibles.
   Ces observations ne portent point sur des objets très connus, et qu'il seroit inutile de répéter dans un ouvrage de cette nature ; l'auteur préfère de ne rien dire lorsqu'ïl n'a rien de neuf à apprendre ; c'est moins un gros volume qu'il veut faire qu'un ouvrage utile.
   5° L'ouvrage est terminé par une table alphabétique latine des noms génériques et synonymiques contenus dans la partie précédente ; et afin que l'on puisse voir d'un coup-d'œil les arbres rapportés dans l'ouvrage, les synonymiques sont en caractères italiques.
   Ce tableau est susceptible d'acquérir plus de perfection, au moyen des colonnes dont les vides pourront être remplis à mesure que l'expérience fera découvrir de nouvelles qualités aux arbres qui y sont contenus.
   L'auteur a joint à son tableau une liste des auteurs qu'il a cités, et à leur nom il ajoute souvent une observation sur l'importance et l'utilité de leurs écrits.
   Ceci suffit pour faire connoître le but de cet ouvrage intéressant et utile, et la manière dont il est exécuté. Nous regrettons seulement que l'auteur, dans la table synonymique, ait aussi adopté le même ordre que dans son tableau. Les notes étant latines, l'ordre alphabétique n'existe plus, et on ne peut pas concevoir comment le Robinia se trouve immédiatement à la suite du Prunus. Il auroit aussi dû répéter le nom français, pour éviter les renvois trop multipliés, qui deviennent incommodes et fatiguans. Nous aurions désiré que le tableau eût été disposé d'après la méthode de Linnéus ou de Jussieu.
   Cet ouvrage est du reste curieux et utile. Il a dû demander beaucoup de temps et de patience à son auteur, pour apporter de l'exactitude dans ses observations ; et c'est le cas de dire avec justice : in tenui labor.

Bibliographie :
   - Aubin-Louis Millin, dans Magasin encyclopédique, ou Journal des sciences, des lettres et des arts, tome 4, pp. 12-15.

350 euros (code de commande : 21757).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire