mercredi 4 octobre 2017

1776. CARACCIOLI (Louis-Antoine) - La vie du pape Clément XIV.


[CARACCIOLI (Louis-Antoine)]

La vie du pape Clément XIV, (Ganganelli). Troisième édition. Revue, corrigée & augmentée.

Paris, Desaint, 1776.
[A Paris, / Chez la Veuve Desaint, Libraire, / rue du foin Saint-Jacques. / M. DCC. LXXVI. / Avec Approbation, & Privilége du Roi.]

In-12 plein veau marbré d'époque, dos à 5 nerfs orné de fleurons et de fers dorés, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rouges, 501, [2 bl.] p., un portrait gravé par R. de Launay le Jeune, d'après B. L. Prévost, en frontispice, ex-libris manuscrit de Gaudefroy, une vignette et un cul-de-lampe, exemplaire en bel état malgré de petites épidermures.

Préface : 
  L'Histoire, destinée à consacrer la mémoire des grands hommes, se glorifie d'inscrire dans ses fastes le Pontife dont j'écris la vie. On voit un Pape sans préjugé comme sans prétention, & qui vraiment le père des fidèles qui lui sont confiés, les porte tous dans son sein, sans exclure de sa charité ceux-mêmes qui refusent de le reconnoître pour leur Chef.
   Il n'est pas nécessaire d'exciter l'admiration du Public envers Ganganelli : la vérité elle-même a pris soin de le faire connoître de la manière la plus avantageuse & la plus éclatante. Ses actions, ses lettres, ses paroles, tout a été précieusement recueilli, parce que rien de ce qui appartient aux grands hommes, ne tombe dans l'oubli.
   A peine Ganganelli fut-il élevé sur la Chaire de St. Pierre, qu'on l'entendit préconisé de toutes parts, & que Génève comme Lisbonne, Londres comme Paris, se réunirent pour en faire les plus grands éloges. Il avoit manifesté sa science, sa douceur, son humilité, étant Religieux & Cardinal, de manière à se concilier tous les cœurs, & à donner de sa personne les plus hautes idées, & les plus grandes espérances.
   Le succès répondit à l'attente publique, & jamais l'Europe ne vit un Pape plus estimé & plus chéri. Il combla les vœux des Souverains en se montrant vraiment leur père & leur ami ; &, comme disoit M. l'Archevêque de Paris dans son Mandement sur le Jubilé donné à l'exaltation de ce Pontife, « il est un Pasteur selon le cœur de Dieu, dont les lumières & les vertus sont un gage de bénédictions. »
   Clément vécut au sein des orages, en conservant la plus grande sérénité, & toutes les tempêtes auxquelles il fut exposé ne servirent qu'à faire éclater sa sagesse, & son intrépidité.
   Il vit la mort comme l'aurore du jour éternel qu'il avoit toujours désiré, & qui le rendit supérieur à tous les maux de cette vie.
   S'il cessa d'être mortel ce ne fut que pour se reproduire dans tous les cœurs, & dans tous les esprits, laissant après lui les vestiges les plus précieux d'une charité à toute épreuve, & d'une Religion parfaitement éclairée.
   Il manquoit plusieurs détails sur sa naissance & sur son éducation, que je ne pus donner quand la première édition parut, & que j'insère dans celle-ci, comme étant des anecdotes intéressantes. On aime à connoître les grands hommes dès leur berceau, & à les suivre dans le cours de leur vie, comme ces superbes fleuves dont la source intéresse, & qui deviennent plus majestueux à mesure qu'ils s'en éloignent.
   J'ai retranché quelques faits douteux, je leur en ai substitué d'autres qui sont prouvés, & j'ai fait tous mes efforts, autant que mes foibles talens me l'ont permis, pour donner à cet Ouvrage toute la perfection qu'il mérite.
   Un tel Pontife devoit sans doute avoir un autre Historien ; mais tous les grands hommes n'ont pas des Caraches pour les peindre. D'ailleurs leurs propres actions s'annoncent assez d'elles-mêmes, sans avoir besoin d'un excellent pinceau. Clément XIV s'est illustré par des faits qu'il suffit de rapporter, pour lui ériger un monument immortel.
   Ceux qui oseroient toucher à sa réputation seroient ce serpent de la Fable qui croit ronger une lime en la mordant. Quiconque est proclamé par la Religion même n'a rien à craindre des discours des méchans, ab auditione mala non timebit.


Bibliographie :

   - 
Cioranescu (Alexandre), Bibliographie de la littérature française du dix-huitième siècle, n° 15500 (pour l'édition de 1775).


50 euros (code de commande : 26021).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire